Rechercher
  • NB

Faire le saut...un an plus tard

Il y a un an jour pour jour, je débutais ma toute première journée en tant que travailleur autonome comme styliste personnelle (Vous avez manqué cet article? Lisez-le ici ).

Je faisais officiellement le saut dans un univers qui m'était jusqu'alors complètement inconnu. Et wow! Je peux vous dire, 365 jours plus tard, que si c'était à refaire, je revivrais le tout EXACTEMENT de la même manière! Je n'ai jamais regretté un seul instant, ni même une seule seconde ma décision.


Et vous voulez savoir pourquoi? Continuez votre lecture, surtout si vos hésitez encore à faire le saut...



Un petit photoshoot à New York? Pourquoi pas! (Photo: Naomie Houle-Bouchard)

J'ai officiellement plus de temps à passer en famille


Et my god que ça fait du bien! Dans mon ancienne vie de représentante (que j'ai adoré faire pendant quelques années), je devais très régulièrement quitté mon petit cocon familial pour passer quelques jours sur la route. Je ne m'ennuyais pas brutalement une fois partie, mais les départs étaient toujours déchirants et je dois avouer que je me sentais beaucoup moins proche que je le suis présentement de mon fils. Depuis maintenant un an, mon statut de travailleur autonome me permet, non seulement de choisir mon horaire, mais surtout de décider quand et comment je veux passer du temps en famille. J'ai également choisi de prendre tous mes lundis de congé avec mon fils, ce qui me permet bien souvent des weekend de 3 jours avec lui, mais aussi, de me sentir beaucoup moins coupable lorsque je travaille de soir ou certains samedis (ou lorsque je me permets des sorties entre amies!). Et on va se le dire, ce petit lundi de congé de garderie nous a aussi permis de sauver un peu de sous... #freelancerreality



Je choisis mon horaire


Moi qui déteste la routine, cela fait maintenant un an que je choisis pratiquement tout de mon horaire. Je fais bien sûr des exceptions pour des client(e)s ou des évènements, mais quand je le fais c'est parce que JE choisis de le faire. J'ai le loisir de pouvoir dire oui ou non et ça, pour mon âme qui a besoin de liberté, ça me fait le plus grand bien! Je n'ai plus jamais les blues du dimanche soir...même au mois novembre! Étant de nature assez perfectionniste et travaillante, mon horaire reste plutôt chargée, mais puisque je vis maintenant d'une passion, la fatigue et le stress que je peux parfois vivre sont rapidement remplacés par une fierté et un réel sentiment d'accomplissement! #girlboss



Je fais des rencontres exceptionnelles


Les rencontres que j'ai faites dans la dernière année sont absolument incroyables! Non seulement j'ai pu découvrir des entrepreneurs, hommes et femmes, extraordinaires, mais je me suis liée d'amitié avec des êtres exceptionnels qui ont eux aussi faits le saut comme travailleur autonome et qui, malgré tous les défis que ce statut puisse apporter, ne regrettent absolument rien! Mon métier me permet aussi et surtout d'aider des hommes et des femmes qui nécessitent juste un petit coup de pouce de plus pour bien souvent prendre ou reprendre confiance et se sentir bien dans leurs corps et dans leur tête! Je découvre avec le temps que je fais non seulement ce métier pour aider les gens à découvrir leur style et peaufiner leur image de marque, mais principalement parce que de les voir rayonner dans leurs nouveaux vêtements à LEUR image me fait le plus grand bien!

Vous êtes si beaux et belles à voir lorsque vous reprenez les rênes de votre image et que vous réalisez à quel point se sentir bien dans sa tête et dans son corps peut faire toute la différence! #beyourself



J'ai beaucoup moins d'argent qu'avant...and so what?


Je vais être honnête avec vous, je suis loin de gagner le même salaire que celui que je faisais avant. Mais sincèrement, c'est parfait comme ça! Est-ce que je me souhaite un jour de revenir et même dépasser ce que je faisais comme salariée? Bien sûr! On veut tous avoir assez de sous pour voyager, se payer un peu de luxe, s'habiller (#ofcourse!) et en faire profiter ses enfants, mais la réalité est que, plus on fait de sous plus on en a besoin. Et lorsque tu réalises que tu réussis à vivre assez bien, même avec beaucoup moins, tu te sens beaucoup plus riche. Je me répète, mais le temps que je passe en famille vaut définitivement le gap de salaire! Je vous confirme que je n'y serais probablement pas arrivée si j'avais été seule, mais reste que lorsque j'ai décidé de faire le saut, c'était 50% du revenu familial que nous perdions...Mais tsé...à GO on y va! #goforit



Ma passion de jeunesse est devenue mon travail


Si vous désirez vous lancer en affaires, mais que vous ne savez pas encore quoi faire, rappelez-vous à quoi vous aimiez jouer lorsque vous étiez enfants. Ce qui était pour vous une passion et pendant laquelle vous perdiez toute notion de temps. Je ne suis pas la première ni la dernière entrepreneure à vous le dire; ce petit retour en arrière devrait être l'une de vos premières réflexions si vous n'avez aucune idée dans quoi vous aventurer. De mon côté, quand la petit bulle de me lancer comme travailleur autonome est passée, je ne savais pas DU TOUT vers quoi me diriger, mais je savais qu'il fallait que je me lance à mon compte! J'ai entendu quelqu'un parler de cette idée de repenser à son enfance, et bien que J'ADORAIS jouer aux barbies et que j'ai probablement jouer avec ces petites poupées un peu trop longtemps, je me suis dit que ça ne serait quand même pas l'emploi le plus payant! Mais j'ai poussé ma réflexion un peu plus loin et j'ai pensé de quelle façon je pourrais concrétiser et monétiser cette passion de jeunesse. Le stylisme personnel m'est alors apparu comme une révélation! Bien sûr, c'est ce que j'allais devenir! Je le faisais déjà enfant, lorsque je fouillais dans la garde-robe de mes parents et grands-parents et que je leur préparais leurs agencements pour la semaine, lorsque je planifiais des défilés de mode et des shooting photos dans mon salon, lorsque je feuilletais des magazines pour y repérer les tendances du moment et lorsque, même très jeune, j'avais un style tout à fait unique et qui se démarquait! Ce style qui m'a bien valu quelques remarques un peu blessantes, mais lesquelles remarques maintenant ne font qu'assumer ce que je porte encore plus!



Et aujourd'hui jour pour jour, je suis assise exactement à la même place que l'année passée, devant mon ordinateur. Je repense à la dernière année; à mes réalisations, mes bons coups et mes moins bons, les plus de 80 client(e)s que j'ai aidé(e)s personnellement, les nombreux autres que j'ai rencontré(e)s lors d'évènements, les collaborations et les shooting photos que j'ai réalisés... et je confirme que j'ai la conviction encore plus grande que je suis EXACTEMENT où je devrais être!


Alors et vous? Quelle était votre passion de jeunesse? J'ai bien envie de vous lire et voir ensemble de quelle façon nous pouvons la convertir en réel travail et source de revenus!


Bonne fin d'été et à bientôt,

NB



Vous ne me suivez pas encore sur les réseaux sociaux? C'est par ici :

www.facebook.com/noemiebbaron

www.instagram.com/noemie_bbaron

279 vues

© 2019 by Noémie Baron, Styliste personnelle